Comment bien réussir l’isolation des combles ?

Dans un souci d’avoir un confort thermique très apprécié dans son appartement ou de faire des économies très considérables sur sa facture énergétique, l’isolation des combles est une démarche à ne pas négliger. Qu’ils soient aménagés ou perdus, en rénovation ou carrément à neuf, l’isolation des combles nécessite quelques règles essentielles pour être une parfaite réussite. De quelles règles s’agit-il et comment les appliquer pour que l’opération se déroule bien ?

La performance des isolants

Même si l’isolation des combles a longtemps été négligée au sein des ménages, il faut reconnaitre qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. C’est pour cela que l’État s’est vu obligé de s’investir pleinement. L’une des règles essentielles pour la réussite de l’isolation est d’opter pour des isolants de très bonnes performances. En la matière, une réglementation thermique (la RT2012) fixe des performances à respecter.

Ainsi, à chaque stade, il existe un indice ou un coefficient de résistance thermique (R) permettant d’évaluer ou de situer la performance de l’isolant. En rénovation par exemple, rien n’est fixé comme indice, mais l’on estime qu’il faut pour ses isolants la résistance de 7m2.K/W. C’est ce dernier qui est propre aux isolants respectant les critères du crédit impôt. En construction par contre, le minimum de résistance est de 8m2.K/W.

L’isolation des combles : la règle de la qualité des isolants

C’est bien vrai que l’isolation des combles tient une place de choix dans le confort de nos ménages, mais il ne s’agira pas d’isoler les combles juste pour la forme. Il faut faire recours à des isolants de qualité pour un meilleur résultat. La qualité ne concerne pas seulement que l’isolant utilisé, mais surtout la qualité du travail et la qualité de la main d’œuvre. Pour la qualité des isolants, la RT2012 revient avec ses exigences de performances dans le neuf que comme dans la rénovation.

En revanche, pour la qualité du travail et la main d’œuvre, il faut tout simplement faire recours à des professionnels pour un travail réussi qui dure dans le temps. Non seulement cela va durer dans le temps, mais cela permettra également de faire de grandes économies d’énergie.

Le système de chauffage et l’isolation des combles

Ici, la règle est de ne pas investir dans le système de chauffage avant de démarrer l’isolation des combles. L’objectif premier de l’isolation des combles est de contrôler les pertes d’énergie et de faire baisser considérablement les factures ou dépenses en énergie. Une fois les travaux d’isolation réalisés comme cela se doit, toutes les cartes seront désormais disponibles pour déterminer le système de chauffage idéal pour le ménage.

C’est une mesure de prudence qui permet encore de faire des économies au-delà de l’économie réalisée sur les factures. Pourquoi ?

Avec cette règle, le propriétaire de la maison sait exactement ce qui convient pour sa maison et il ne fera pas double dépense. La qualité de l’isolant demande bien entendu de l’investissement, mais il faut surtout noter que cet investissement sera entièrement rentabilisé sur le long terme.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *